Faire la paix et re-intégrer l’entièreté du corps

J’ai gagné en mieux être physique mais aussi énergétique et émotionnel… Géraldine

La chirurgie pour enlever des tumeurs est salvatrice pour la santé de la personne. En même temps, elle est très invasive et crée une multitude de problèmes dans le corps. Les conséquences peuvent être locales et à distance. La cicatrice reste le symbole de la maladie, du drame qu’a vécu la personne. Une fois opéré, le patient est souvent dans le dénis de la cicatrice et sa zone. Il cherche à l’éviter car tout contact rappelle la tumeur, la peur, la panique, la colère, la tristesse, la culpabilité… Le patient coupe le lien avec la zone. C’est un état post-traumatique local et c’est normal. La cicatrice est une entité active. Elle peut être douloureuse physiquement et aussi psychologiquement. Prendre soin de la cicatrice dans toutes ses dimensions par HGC est nécessaire pour le cheminement de la guérison et la rééducation.

Toute cicatrice est importante à prendre en charge par HGC.
Comme les membres fantômes, les parties et organes enlevés continuent a avoir une existence énergétique et une connexion de conscience neurobiologique.

HGC accompagne la personne de sortir de l’état traumatique et d’ apaiser le vécu. C’est un processus d’intégration pour le corps et l’esprit. La conscience revient dans la zone blessée et avec elle une nouvelle vitalité. La fuite énergétique diminue. C’est une étape importante dans la re-appropriation du corps et le retour à la VIE.

Une cicatrice qui se détend dans toutes ses dimensions c’est le corps entier qui se détend physiquement et émotionnellement. C’est une invitation à retrouver la douceur.

Certaine fois la cicatrice nous permet de comprendre les causes de la maladie. Elle est comme une porte vers notre corps et son histoire. Les mémoires et conflits antérieurs qui ont contribué au développement de la maladie peuvent se dévoiler lors du soin de la cicatrice ce qui favorise la guérison globale et le mieux être.

Témoignage

« 

Je suis venue pour des douleurs dorsales. J’étais étonné par l’intérêt de M. Kanner pour ma cicatrice de l’opération de l’ablation du sein gauche que j’ai eu il y a deux ans. J’ai compris le lien entre la perte de mobilité des cotes ainsi que les tensions fasciales et mon dos. Lors du soin j’ai senti la multitude des connexions de la cicatrice avec le corps entier. Ma respiration a changé et mon thorax bouge librement. Je sens mon corps entier. Une chaleur s’est libérée de la zone cicatricielle et une énergie de vie s’est mise à circuler. J’ai gagnée en mieux être physique mais aussi énergétique et émotionnel. J’arrive à comprendre pourquoi j’ai eu cette tumeur et j’ai une bien plus grande vitalité qu’avant.

Le soin de la cicatrice par HGC a complètement changé ma vie.

Geraldine